Historique

Le Club de Recherches Spéléo de Liège est fondé en 1960, nous avions 16 ans.
Bien vite il se révélera un club actif, tous les week end sont dédiés à la spéléologie; les visites classiques et les recherches.
Les résultats ne tardent pas, principalement la découverte du grand puits du Winand à Forêt-Trooz, de nombreuses cavités ou réseaux dans la région de Sprimont-Louveigné.C'est l'époque glorieuse où le matériel de spéléo est quasi inexistant, il se bricole a partir de fournitures de stocks américains, le matériel de sécurité est lui inconnu. Pour des jeunes de moins de 18 ans les moyens financiers sont limités et ceux de déplacement se résument surtout au vélo, parfois au train pour les grottes trop lointaines et c'est ainsi équipés, de bric et de broc, que nous nous attaquons aux Gouffe Winand"géants" de Belgique à l'époque, le Bernard et le Wéron.

Nous avons créé notre club entre jeunes, sans encadrement, et chaque grotte a été pour nous une découverte dans laquelle nous avons parfois du chercher à plusieurs reprises les passages clef. Nous avons ainsi du faire notre propre écolage.
Cette époque de liberté quasi totale dans la pratique de la spéléo est hélas depuis longtemps révolue et il n'est plus usuel de voir maintenant les néophytes débuter sans guide, la sécurité y gagne, l'esprit d'aventure y perd.

Très tôt nous nous sommes impliqué dans le sauvetage et pendant longtemps plusieurs membres de notre club ont été les éléments moteurs du Spéléo Secours de Liège et de son organisation au niveau national.

Massif PSM, P90 En 1964 nous participons à une expédition franco-espagnole dans les Pyrénées espagnoles, nous y faisons connaissance avec les gouffres de montagne.
En 1968 c'est notre première visite au massif de la Pierre Saint Martin (Pyrénées atlantiques) et notre premier contact avec sa caverne géante.

Le massif de la Pierre Saint Martin sera notre fil rouge dans nos sorties à l'étranger, au fil des ans nous y effectuons de nombreux camps au cours desquels nous mettons à jour plusieurs cavités dont le GL4 que nous creusons à la cote 5 pour y découvrir une série de puits. Les équipes françaises qui nous succéderont y découvrent la deuxième rivière du massif et un gouffre géant.
C'est dans ce massif que nous effectuons également notre plus grande et notre plus dure classique, le BU56. Bien sûr, nous visitons et traversons le gouffre de la Pierre St Martin à de nombreuses reprises que ce soit a partir de SC3 ou de la Tête Sauvage.
Nous ne nous limitons pas à la Pierre, Le gouffre Berger, mythique premier 1.000 dans le Vercors, la traversée B15-B1 en Espagne, Le Marguereis en Italie, la Dent de Crolle dans la Chartreuse, les réseaux aquatiques du Pays de Galle en Angleterre, la Suisse et bien d'autres. Henne MorteNotre expé de 2005 a été consacrée au réseau de la Henne Morte dans les pyrénées, 2006 nous a revu à la Pierre Saint Martin et 2008 au Berger. Entre toutes ces sorties conséquentes nous nous sommes rendus dans diverses régions de France en profitant de week-ends prolongés.
A la spéléo se sont ajoutés d'autres sports inexistant à nos débuts et nos sorties à l'étranger se partagent souvent entre grottes, canyons et via ferrata.
En Belgique nous sortons pratiquement tous les dimanches que ce soit pour creuser, prospecter ou simplement "faire du sport". Nos activités sont programmées au cours de réunions qui se tiennent tous les deux mois environ, chaque membre est invité a y participer et peut proposer une activité, si cette activité est reprise pour le programme un membre se charge de l'organiser. Chaque participant à la réunion est invité à prendre note du programme, il est rapidement envoyé par email et mis sur le site.
Notre club étant parmi les plus anciens, les générations se succèdent, il est donc naturel d'y rencontrer des membres de tout âge, les aînés formant les plus jeunes.
Rupt du Puits
Sous statut juridique ASBL, le club est affilié à l'UBS (Union Belge de Spéléologie).